Le pêcheur du Tonkin

Le pêcheur du Tonkin

 

Entre le fleuve rouge et la rivière noire, dans les montagnes du Tonkin, un pêcheur à la longue barbe blanche, coiffé d’un chapeau traditionnel, s’adonnait sagement à sa passion favorite « ferrer le poisson ».

 

Un jour qu’il était assis, contemplant la nature, une brindille de bambou entre les lèvres, un passant attiré par sa tranquillité s’approcha de lui et dit : « Puis-je vous demander un conseil ? »

 

Le pêcheur secoua la tête d’un signe approbateur.

 

L’homme qui avait une triste mine et les traits tirés, expliqua : « Un de mes proches prend de mauvaises habitudes, il ne contrôle plus du tout la quantité de substances dévalorisantes qu’il absorbe. »

 

Le pêcheur s’étonna : « Mais pourquoi me racontez-vous cela ? »

 

« Ressentant l’harmonie que vous reflétez, j’ai pensé que vous pourriez me guider ! »

 

Devant tant de désespoir, le pêcheur répondit : « Amenez votre proche découvrir la nature, les joies de la pêche, et, à la première touche qu’il ferrera, alors que le poisson se débattra pour sa survie, dites lui : « Un hameçon est toujours relié à un fil invisible qui conduit au pêcheur. Ne fais pas comme le poisson qui est devenu « accro » parce qu’il ne voit plus l’hameçon derrière l’appât ! »

 

« Celui qui oublie les choses simples, oublie la vie ».

                                                                                                                                                                                                                         Maître DAO

 

 

 

Extrait du livre Philosophie eurasienne ‘la Porte de L’harmonie’ de Maitre Dao