L’union éternelle

L’union éternelle

 

Dans les montagnes du Tonkin, aux frontières de la Chine et du Vietnam, entre le fleuve rouge et la rivière noire, se côtoyaient plusieurs ethnies. Un matin où la brume s’élevait dans le ciel, un guerrier venu de Chine qui avait combattu sous la bannière des rebelles qui s’insurgeaient contre la tyrannie de l’empire et d’autres nations, était à la recherche d’un lieu d’harmonie et de méditation. Il était épuisé et pauvrement vêtu, mais son courage et ses yeux remplis de vérité étonnèrent un clan de montagnards qui lui donnèrent asile.

 

Rapidement, il s’intégra à l’unité et un échange de connaissances s’opéra, tant et si bien, qu’une jeune fille de l’ethnie qui avait remarqué son intégrité et son savoir lui fît des avances. Ils se marièrent selon la coutume du clan. Le temps s ‘écoulait inlassablement et les enfants, au milieu du hameau, grandissaient. Ils avaient tous acquis des réflexes de grande vigilance, que le guerrier leur avait enseignés. Ils avaient aménagé autour de leur village des voies de repli dans l’épaisseur des montagnes, creusé des caches,  édifié des pièges etc…

 

Un jour de grande mousson des soldats de l’Empereur qui s’étaient égarés découvrirent le village. Fort heureusement, les enfants avaient donné l’alarme. Mais afin de leur laisser le temps de fuir et de disparaître dans les montagnes sacrées, le guerrier au pavillon noir et rouge fît face aux soldats…il était armé de ses deux sabres et de la fougue d’un tigre royal…

 

Malheureusement, même le plus intrépide des guerriers finit par faiblir. Le voyant en danger, son épouse vola à ses côtés, et tel un typhon, leur rage terrifia les assaillants qui firent intervenir les archers. Le valeureux couple tomba sous une pluie de flèches.

 

Courageusement, ils eurent la volonté de se saisir par les mains et de se regarder, ils se sourirent avant de fermer les yeux, le temps d’unir leur esprit pour l’éternité. Ils savaient qu’ils avaient sauvé leurs descendants et tout le clan. 

 

A l’endroit de leur union éternelle, un arbre majestueux a pris racine et curieusement une magnifique liane se serre très fort autour de lui. Comme soudés, ils ne font qu’un. Ils sont devenus inséparables et le vent chante leur louange…

 

Depuis, à travers le monde, quand un être de cœur voit un arbre entouré d’une liane, il se souvient qu’il symbolise, l’union éternelle.

 

« Quand l’amour devient un exemple, la mort s’incline devant ses valeurs »

 

 

Maître Dao

 

Extrait du livre Philosophie eurasienne ‘La ligne de complémentarité’ de Maitre Dao

 

 

×